Projet à Quellouno

Quellouno est une ville située au Nord-Est de Quillabamba, capitale de la province de la Convention, dans la région de Cusco (environ à huit heures d'autobus).

Cette petite agglomération aux portes de la « Selva » (jungle péruvienne) compte environ 16 500 habitants. On peut y trouver différentes infrastructures telle qu'une école primaire, un collège, un point de santé, des commerces…

De nombreux villages sont disséminés autour de Quellouno où la population vit dans une très grande pauvreté. Les besoins primaires sont insatisfaits en terme d'éducation, de santé et de nutrition. Une partie de cette population travaille dans les « chakras » (agriculture fruitière), l'autre est sans emploi et connait majoritairement des problèmes d'alcoolisme.

Les enfants que nous avons rencontrés, issus de familles nombreuses et démunies, sont envoyés à la Casa Acogida (maison d'accueil) afin d'obtenir logement, nourriture, éducation et sécurité.



LA CASA ACOGIDA


Cet établissement est dirigé par trois religieuses : Soeur Catalina (ancienne professeure), Soeur Rosa (ancienne infirmière) et Soeur Célia (infirmière en charge du point de santé de Quellouno). Celles-ci habitent dans la ville, à environ dix minutes de marche de la Casa.

La structure accueille trente adolescents à l’année, âgés de 11 à 16 ans. Deux tutrices vivent avec eux et s'en occupent nuit et jour.

La structure se compose de dortoirs et sanitaires non mixtes, d'un réfectoire extérieur, d'une salle de prière, d'une salle d'étude, d'une bibliothèque constituée grâce à des dons et d'un bureau pour l'équipe. Un terrain de sport est accessible à quelques minutes de la Casa.

 


TYPE DE POPULATION


Les adolescents issus de familles défavorisées des villages alentours, souffrent de carences affectives, ont souvent subi des violences familiales et ont des difficultés de séparation, de comportement et d'apprentissages. Ils sont en quête d'identité et manquent de confiance en eux. Ils viennent majoritairement de familles nombreuses, recomposées et/ou ne connaissent pas leur père. On retrouve souvent des membres d'une même fratrie dans l'institution. Leurs parents se doivent de venir leur rendre visite un dimanche par mois, mais ce n'est pas toujours le cas. Les jeunes rentrent chez eux pour les vacances scolaires (quinze jours par an).

 

Il est important de prendre en compte la spécificité du travail avec des adolescents car il s'agit d’une période de grand changement.

Le développement pubertaire se met en place : 

- Sur un modèle physiologique : différenciation sexuelle lié au système hormonal, modification de l'image du corps, accès à la sexualité ;

- Sur un modèle sociologique : recherche identificatoire, appartenance à un groupe ;

- Sur un modèle psychanalytique : perte des objets infantiles et travail de deuil, processus de séparation et accès à la subjectivation, rejet des parents et mise en place de mécanismes de défense ;

- Sur un modèle cognitif et éducatif : raisonnement hypothético-déductif, pensée réflexive, apprentissage centré sur les relations.

On peut constater une recherche de l'authenticité de soi et de son corps. 



TEMOIGNAGES


Laurène (2015) : " Le Pérou nous en a mit plein les yeux et la mission plein le coeur".


Anne-Claire (2015) :" Six semaines où nous avons pu rencontrer, échanger, découvrir d'autres pratiques et d'autres fonctionnements;

proposer des activités, essayer, échouer, varier, jouer, progresser ; vivre au côté des péruviens, chanter, danser, fêter, partager des repas, goûter, défiler pour la fête nationale, être un peu péruviennes avec eux ..."